Retour sur le colloque « Psychoses débutantes : intervention précoce, nouveaux modèles de soin »

Plus de 100 personnes étaient présentes à Lyon le 4 mars dernier pour une journée de conférences et d’échanges autour de la thématique des « Psychoses débutantes : intervention précoce, nouveaux modèles de soin ».

Organisée par plusieurs partenaires* dans les locaux du centre ressource de réhabilitation psychosociale (CH Le Vinatier), cette journée a été l’occasion de présenter des initiatives nationales et internationales (Canada) autour de la prise en charge des psychoses débutantes. Les intervenants sont revenus sur un état des lieux du déploiement de l’intervention précoce en France, et ont collectivement pointé la nécessité de renforcer ces dispositifs pour assurer une meilleure prise en charge des premiers épisodes psychotiques. En effet, l’efficacité d’une prise en charge précoce des psychoses a été rappelée tout au long de la journée. Celle-ci est essentielle afin de réduire la durée des psychoses non traitées, favoriser l’engagement dans les soins et améliorer le pronostic, éviter la désinsertion, et permettre un accès aux soins en dehors des crises.

Les enjeux ont été posés dès l’ouverture de la journée par M. Mariotti, Directeur du CH Le Vinatier qui a rappelé l’importance de faire évoluer les dispositifs de soin autour de projets prenant en compte les données de la science. Deux interventions ont ensuite permis de s’interroger et d’obtenir des clés de compréhension des principes et enjeux de l’intervention précoce.

Plusieurs dispositifs ont par ailleurs été présentés : Le CLIP à Nancy, Le centre d’intervention précoce à Dijon, l’unité mobile à St Etienne, le réseau transition. Des outils au service de la prise en charge précoce ont également été détaillés tels que le case management et les TCC.

L’après-midi, deux ateliers ont permis de rentrer dans le détail de deux dispositifs « Le développement d’un dispositif de case management : leviers et ressources pour la mutation, et « l’individualisation des soins psychopharmacologiques, décision médicale partagée. »

*Cette journée a été co-organisée par le centre ressource de réhabilitation psychosociale, le Centre Hospitalier Le Vinatier, l’AFRC, Espoir PEP, le réseau transition et l’institut de psychiatrie.

Retrouvez les conférences de cette journée en vidéo :

Introduction, Nicolas Franck et Frédéric Haesebaert (Lyon)

De Kraepelin à McGorry : récit autobiographique d’un choc culturel, Marc-André Roy (Québec)

Principes et efficacité de l’intervention précoce, Vincent Laprévote (Nancy)

 : L’intervention précoce, illustrations françaises : centres d’intervention précoce et unités mobiles, Juliette Martin (Dijon) et Mathilde Roser (St Etienne)

Spécificités des TCC en début de psychose, Laurent Lecardeur (Caen)

Conclusion de la matinée, Eric Fakra (Saint-Etienne)

Atelier 1, développement d’un dispositif de case management : leviers et ressources pour la mutation ?, Marion Espitalier (Nantes)

Atelier 2, individualiser les soins psychopharmacologiques, décision médicale partagée Marie-France Demers (Québec)