[Retour sur] Des espaces d’échanges sur la santé mentale lors des dialogues en humanité

le 5, 6 et 7 juillet, nous avons participé aux Dialogues en Humanité, festival citoyen et engagé au parc de la tête d’Or à Lyon. Afin de répondre au thème choisi cette année « Racontons-nous demain », nous avons proposé deux temps d’échanges autour de la santé mentale. Notre objectif : amener les questions de santé mentale et déstigmatiser dans des espaces non spécialisés pour toucher un public non sensibilisé ; une invitation à se découvrir les uns et les autres pour « mieux vivre ensemble ». L’atmosphère, le cadre et l’ambiance bienveillante de ce festival ont été propices aux échanges et au partage d’expériences.

« Tous acteurs et tous concernés par la santé mentale »

Le vendredi soir, une vingtaine de personnes étaient présentes sous les arbres pour échanger lors d’un témoignage de vies croisées, animé par Lee Antoine, médiateur de santé pair. Les participants, ont partagé leurs vécus autour de cette thématique ainsi que leurs questionnements, et ont mis en exergue la difficulté de trouver des lieux de soins accessibles en dehors de situations de crise. Différentes stratégies individuelles ont été partagées pour vivre avec ses troubles au quotidien : l’importance d’un suivi psychologique, le recours à la psychoéducation, le partage entre pairs dans des lieux tels que les GEM, etc. Pour clôturer le débat, différentes ressources ont été échangées afin de permettre à tous d’accéder à une information fiable sur ces questions. A l’issue de cette rencontre, nous espérons avoir transmis aux participants, un message d’espoir sur le rétablissement en santé mentale.



C’est important d’avoir des espaces comme celui-ci où on peut échanger autour de la santé mentale. (témoignage d’un participant)


« Casser les codes sur la santé mentale »

Le dimanche, nous expérimentions pour la première fois le concept de bibliothèque vivante. Lors d’une « bibliothèque vivante », les livres sont des personnes qui partagent avec les participants une facette de leur vie. A l’occasion de cet atelier, sept personnes concernées et/ou professionnels de la psychiatrie ont partagé un chapitre de leurs vies en lien avec la question de la stigmatisation des troubles psychiques. Parmi les thématiques abordées, l’autostigmatisation (Chapitre « non, je ne suis pas malade ! », « Sortez sans moi »), la stigmatisation vécue (dans les études notamment « c’est quoi ce délire ? »), la représentation des troubles psychiques dans les médias et au cinéma (« Balance ton écran ! »), l’évolution des représentations (« un autre regard », « moi, jamais en psychiatrie ! »), et les mythes et réalités autour des troubles du spectre de l’autisme (« t’as pas l’air autiste »).
Une quarantaine de lecteurs se sont présentés pour ce temps de partage convivial et privilégié.

Tout ce que vous risquez, c’est une belle rencontre !
(Témoignage d’une participante)


Belle initiative autour de la déstigmatisation de la santé mentale basée sur des rencontres autour du vécu et de ressentis personnels sur un thème peu populaire dans le grand public. Il s’agit d’une part d’histoires touchantes de patients et/ou professionnels pour qui un jour la vie a basculé et qui nous rappellent que personne n’est à l’abri. Mais également d’autre part, d’histoires qui appellent à la tolérance, à la compréhension, et peuvent nous renvoyer à des expériences ou des rencontres passées qui ne nous avaient pas interpellées.
(Témoignage d’une participante).