Cohorte REHABase

Les trajectoires et profils des patients suivis en réhabilitation sont variés et complexes. Dans une dynamique d’amélioration de la qualité des soins, il est important de connaître l’évolution des personnes bénéficiant d’un accompagnement en réhabilitation, afin d’améliorer les outils de soins à leur disposition, de répondre au mieux à leur demande et de favoriser leur rétablissement. C’est dans ce contexte que le Centre Ressource de Réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive (CRR), a développé la cohorte REHABase sous l’impulsion du Professeur Nicolas Franck.

Il n’existait pas jusqu’alors en France de suivi de cohorte ayant pour objectif l’étude des effets de la réhabilitation psychosociale sur des personnes souffrant de tout trouble psychique sévère (bipolarité, schizophrénie, troubles du spectre autistique, trouble grave de la personnalité, etc…).

D’autres suivis de cohortes existaient, mais ils étaient basés sur le suivi longitudinal de troubles psychiques spécifiques et leur évolution. La cohorte REHABase est une cohorte prospective et multicentrique de volontaires usagers d’un des 8 centres de réhabilitation psychosociale répartis sur le territoire français (6 centres référents et 2 centres de proximité) (cf. carte ci-dessous). Cette cohorte n’a pas pour objectif de suivre uniquement des personnes concernées par un diagnostic spécifique mais prend en compte l’ensemble des personnes reçues et accompagnées en réhabilitation psychosociale, selon une approche fonctionnelle et transnosographique. Un large panel de données sociodémographiques, cliniques et fonctionnelles est recueilli et stocké dans une base de données pour 15 ans. En novembre 2018, on comptait 1900 usagers enregistrés dans cette base de données.


Carte des centres de réhabilitation participant à la cohorte REHABase


Historique

Créé en 2015, le CRR contribue au développement de nouvelles modalités de diagnostic, d’évaluation et de soins à apporter aux personnes en situation de handicap psychique.

L’une des missions du CRR est de promouvoir la recherche avec la constitution d’une base informatisée et sécurisée de données, visant à alimenter des projets de recherche spécifiques et/ou des études de santé publique. Ces projets menés par des professionnels de santé ont pour but d’améliorer la qualité de l’offre de soins et d’objectiver l’efficacité des programmes proposés en réhabilitation psychosociale.

En juin 2015, les 3 centres référents d’AuRA (le SUR-CL3R à Lyon, le C3R à Grenoble, et REHALISE à St Etienne) ont mis au point les outils et les procédures standardisées nécessaires à la création de la base de données REHABase. Les inclusions dans la cohorte ont débuté en janvier 2016. En novembre 2017, 2 nouveaux centres référents ont rejoint le projet (le C2RP à Bordeaux, d’une part, et le C2RL à Limoges, d’autre part ; CReATIV, à Poitiers, participe au projet en lien avec le C2RL). En septembre 2018, le centre référent de Clermont-Ferrand s’est également associé à ce projet, ainsi que le centre de proximité de Roanne.


Objectif

REHABase a trois objectifs principaux :
1. Répertorier le profil des personnes reçues : offrir une vue d’ensemble des personnes qui consultent dans des centres de réhabilitation psychosociale (toutes pathologies confondues)
2. Etudier les trajectoires de réhabilitation : analyser les trajectoires évolutives des personnes reçues afin de mieux comprendre les processus de changements et de répondre au mieux à la demande et aux besoins des usagers.
3. Déterminer l’impact de la réhabilitation sur l’insertion sociale et professionnelle : mesurer les taux d’insertion au décours d’une prise en charge en réhabilitation.

Le pool de données ainsi généré permettra de mener des études statistiques de grande ampleur afin :

  • de mieux comprendre les profils des usagers suivis dans les centres référents
  • d’améliorer la qualité de la prise en charge des personnes
  • d’améliorer la connaissance et la visibilité des stratégies et outils de la réhabilitation psychosociale dans les troubles psychiques sévères au sein de la communauté scientifique

La systématisation du recueil de données, la participation et l’implication de nombreuses équipes de cliniciens et de chercheurs de différentes disciplines sont la clé majeure de la dynamique positive de ce projet.

Leur implication favorisera la structuration d’un réseau national de recherche visant à améliorer la connaissance et la qualité de la prise en charge en réhabilitation et in fine de contribuer à une amélioration de la qualité de vie des personnes souffrant de troubles psychiques sévères.

Parcours de soin

Pour contribuer au rétablissement, les propositions de réhabilitation doivent s’approcher au plus près des besoins des patients. De ce fait, l’évaluation initiale est cruciale dans la construction du plan de soin.

1. Evaluation initiale :

L’évaluation initiale est pluridisciplinaire afin de rendre compte du fonctionnement quotidien de la personne, de son mode de vie, de ses capacités d’autonomie, de ses objectifs et de ses envies.

Cette évaluation initiale comprend un entretien médical, un bilan de vie quotidienne et un bilan neuropsychologique dont les données sont systématiquement saisies par les professionnels dans REHABase.

Une fois le plan de soin individualisé construit, l’usager peut soit poursuivre son parcours au sein du service, soit être réorienté vers une autre structure et dans ce cas, sa sortie du processus est répertoriée dans REHABase.

2. Parcours de soin en réhabilitation

Si le projet établi dans le plan de soin individualisé peut-être aidé par une ou plusieurs prises en charge disponibles dans le centre référent, l’usager y commence un parcours de soins.
Des données relatives à la prise en charge sont alors collectées : type de prise en charge, dates et volume horaire. Plusieurs prises en charges peuvent-être collectées simultanément ou en décalé. Un bilan de suivi est effectué systématiquement un an après l’évaluation initiale. Une fois le parcours de soins au centre référent terminé, une dernière évaluation est effectuée

Processus de recueil des données

Base de données

La spécificité de cette base de données est la pluridisciplinarité des professionnels intervenant dans la prise en charge des usagers au sein des centres référents. Les données saisies étant de nature et de sources différentes, il a fallu opter pour une base de données centralisée, hébergée sur un serveur sécurisé et administrée par un prestataire homologué dans l’administration de données biomédicales.
La plateforme OpenClinica a été choisie comme interface de saisie. Elle est sécurisée, spécialisée, compatible avec le respect des bonnes pratiques cliniques et accessible via un simple navigateur internet. Cet applicatif open source est caractérisé par son adaptabilité et permettra aisément de faire évoluer le paramétrage en fonction des besoins de saisie et de traitement des données. Les données sont anonymisées grâce à une liste de correspondances stockée localement au niveau de chaque centre référent dans un dossier sécurisé et contrôlé par le service informatique de la structure.  



Chaque centre référent enregistre ses propres données. Ces données sont ensuite mutualisées (c.à.d. accessibles à tous les porteurs de projets de recherche membres du CRR) après validation par l’attaché de recherche clinique. Elles seront extraites et analysées par le biostatisticien sous la responsabilité de ces mêmes porteurs de projets.

Ethique et confidentialité

Il s’agit d’une étude observationnelle de soins courants, qui a été soumis aux autorités compétentes - CCTIRS (Comité Consultatif sur le Traitement de l’Information en matière de Recherche dans le domaine de la Santé) et CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés).

Le principe du recueil de données médicales dans la base de données du CRR, destinée à servir de support à la recherche biomédicale, a obtenu l’autorisation du CCTIRS le 29/03/2016 (#16.060bis). Le mode d’anonymisation de ces données biomédicales, proposé en vue d’assurer la confidentialité de leur recueil, de leurs échanges et de leurs analyses, a été validé par la CNIL sous la forme d’une « Déclaration de Conformité à la Méthodologie de Référence MR003 » (#2035126 du 14/02/2017), et d’une notification d’autorisation (#DR-2017-268 du 04/09/2017).

Avant toute saisie de données, le médecin psychiatre, lors du premier rendez-vous, a pour obligation de demander l’acceptation du patient à participer à la recherche et aucune saisie n’est possible sans cet accord. Les patients sont informés du fait qu’ils sont libres d’arrêter leur participation et de demander la suppression de leurs données à tout moment.

Organisation

L’équipe coordinatrice du projet fait partie du CRR, au sein du centre hospitalier Le Vinatier à Lyon.

L’équipe du CRR est pluridisciplinaire, et comporte deux psychiatres, une documentaliste-webmaster, deux neuropsychologues, deux attachés de recherche clinique, un biostatisticien, une secrétaire, une médiatrice de santé-paire et une chargée de communication.

Les missions du CRR en matière de recherche sont :

  • d’accompagner les centres référents et de veiller au bon déroulement de la saisie des données de la cohorte REHABase (support utilisateur, problème informatique, aspects réglementaires, etc.),
  • de garantir l’homogénéité et la qualité des données,
  • d’aider les centres référents à disposer de leurs propres données,
  • d’extraire et d’analyser les données au niveau d’un centre ou au niveau national,
  • de coordonnées les réunions,
  • d’aider à la construction de dynamique de recherche au sein d’équipe pluridisciplinaire,
  • d’organiser la communication les résultats