[A écouter] Podcast TroubleS dans le Spectre

Nous vous invitons à découvrir les quatre premiers épisodes du podcast TroubleS dans le Spectre, à destination des professionnel.les de santé, mais pas que ... ! Dix épisodes thématiques où se mêleront témoignages et réactions de professionnel.les afin de mieux connaître l’étendu du spectre de l’autisme et partager le vécu des personnes concernées. Un projet initié par Pascal Bellanca-Penel en partant de son vécu, auquel nous nous sommes associés avec le centre référent de réhabilitation psychosociale via le dispositif ZEST (Zone d’Expression contre la Stigmatisation), et le centre ressource autisme Rhône-Alpes.

Episode 1, Changer de prisme : mythes et préjugés sur le TSA

Petit garçon mutique ou génie hautain, Rain Man ou Sheldon… « Arrête de faire ton autiste ! », « T’as pas l’air autiste »…
Nos représentations de l’autisme sont influencées par tout un tas de choses : Notre éducation, les médias, la pop-culture, la diffusion de connaissances (pas toujours fiables et/ou actualisées)…
Dans ce premier épisode du podcast Troubles Dans le Spectre, Pascal vous invite à rencontrer Amélie, Audrey, Catherine, Clara, Florence, Françoise et Magalie. Elles partagent avec nous leurs représentations et leur rapport aux représentations de l’autisme : Comment celles-ci ont évolué pour elles comme pour leurs proches. Quel impact les préjugés ou stéréotypes ont pu avoir sur leur vécu, les liens avec les ami.es, la famille, les soignant.es.
En fin d’épisode Romain Tabone, psychologue, nous livre également son ressenti sur ses questions.



Sources citées dans l'épisode

Article :

Le spectre autistique, de Véronique Barathon

Bande Dessinée :
La différence invisible, Julie Dachez (texte), et Mademoiselle Caroline (illustrations). (2016) ; Delcourt.

Statistiques :
Auzanneau N., et Weidmann A., pour OpinionWay (mars 2010). Connaissance et perception de l’autisme : étude miroir auprès des Français et des professionnels de santé.

Films et séries

  • Sheldon est un personnage de la série TV The Big Bang Theory, une production Warner Bros. et Chuck Lorre Productions, de Chuck Lorre et Bill Prady (2007-2019)
  • Rain Main, réalisé par Barry Levinson (1988)
  • Sherlock est une série TV produite par Sue Vertue, de Mark Gatiss et Steven Moffat (depuis 2010), d’après l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle
  • Le personnage fictif Forrest Gump, qui n’a pas de TSA se fait connaître dans le film de Robert Zemeckis : Forrest Gump (1994).
    Ouvrages de classifications internationales
    DSM 5 : American Psychiatric Association. (2013). Diagnostic and statistical manual of mental disorders (5th ed.).
    CIM 11 : World Health Organization. (2018). International classification of diseases for mortality and morbidity statistics (11th Revision).

Sont également évoqués : les ouvrages de Tony Attwood ; les vidéos de Julie Dachez.

Ressources pour aller plus loin :

Thèse : Dachez J. (2016). Envisager l’autisme autrement : une approche psychosociale ; thèse ; Université de Nantes.
Auzanneau N., et Chardon S. ; OpinionWay pour LE MOUVEMENT ENSEMBLE POUR L’AUTISME – Autisme, clichés et préjugés – Rapport mars 2012
Une affiche d’Elise gravel C’est quoi l’autisme

Episode 2, Les autres et moi - Au coeur du TSA : les interactions sociales

Les représentations sur le TSA sont influencées par le stéréotype de la personne autiste qui serait enfermée dans sa bulle. Ce que l’on va découvrir dans cet épisode c’est que la réalité vécue par les personnes qui témoignent ici est un peu plus complexe que ça ; que les personnes avec un TSA ont, comme la plupart des gens, une appétence sociale, une envie d’aller vers les autres. Mais qu’avec l’autisme, c’est plus difficile d’interagir de façon usuelle, plus coûteux psychiquement et...certainement plus fatiguant.
Dans ce second épisode du podcast TroubleS dans le Spectre, Pascal donne la parole à Amélie, Audrey, Catherine, Clara, Florence, Françoise et Magalie. Elles s’expriment sur comment elles ou leurs proches vivent les interactions sociales, comment leur rapport à celles-ci a évolué au fil du temps, et sur les stratégies qu’elles ont mis en place pour mieux vivre les interactions sociales.
En fin d’épisode, Sandrine Sonié, psychiatre nous partage son ressenti suite à l’écoute des témoignages et apporte des conseils pratiques aux professionnels de santé qui peuvent accompagner des personnes autistes sur le volet des interactions sociales.

pour aller plus loin

La communication et les interactions sociales, Comprendre l’autisme
BAGHDADLI, Amaria. (2011). Entraînement aux habiletés sociales appliqué à l’autisme : guide pour les intervenants. Elsevier Masson.
FRASER, Maurice, HEROUX, Roxane, PLAISANCE, Sophie, & PEPPER, Nathalie. (2015). TSA et neurotypique, mieux se comprendre : guide pour comprendre le fonctionnement de la personne ayant un trouble du spectre de l’autisme. [Québec] Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie.
LEMARIE, Sophie, THOREL, Marie-Vincente, & KERNUNIA, Lyza (Ill). (2017). Ben et les habiletés sociales : la communication. Autisme France Diffusion.

Episode 3, Trouver routine à son pied : Routines et habitudes ritualisées chez les personnes autistes

Les professionnels de la santé les nomment de différentes manières : rituels, troubles du comportement, comportements répétitifs, stéréotypies… Cet épisode vous explique ce que recouvrent ces différentes terminologies et les différentes fonctions chez une personne autiste. En effet, certains de ces comportements sont essentiel à maintenir pour les caractères anxiolytiques et d’autres peuvent parfois être trop envahissants et empêcher la personne d’évoluer dans son quotidien. Le caractère restreint et répétitif des comportements et des activités est un des critères diagnostiques du Trouble du Spectre de l’Autisme. Ce caractère atypique des comportements et des activités est aussi un levier pour une meilleure compréhension des personnes autistes et pour un accompagnement qui prend en compte leurs besoins spécifiques.
Rachel Freire, éducatrice spécialisée au Centre de Ressources Autisme et plus particulièrement à l’Equipe Mobile Autisme, témoigne en fin d’épisode, de la nécessité de se décaler du fonctionnement typique, neurotypique pour comprendre et accompagner les personnes autistes, avec ou sans déficiences intellectuelles.

pour aller plus loin

L’autisme expliqué aux non-autistes, Lise St-Charles et Brigitte Harrisson
Une des partie est consacrée au fonctionnement des personnes autistes et à pourquoi cette dernière a-t-elle besoin de rituels ?
L’asperger au féminin, Rudy Simone
Prise en charge comportementale et cognitive du trouble du spectre autistique
Jean Cottraux, Cécile Coudert, Gisela Regli, Vinca Rivière, Paul Tréhin

Episode 4, Signaux forts, signaux faibles : les trajectoires développementales

Trajectoire développementale : une notion qui peut paraitre complexe ou un peu technique… De quoi parle-t-on dans cet épisode ?

Il s’agit d’identifier les particularités liées à l’autisme et leur expression en fonction des différents stades du développement.

Bien que les manifestations varient… Etre autiste est une condition à vie, on ne devient pas autiste.

Il est donc nécessaire de connaitre les particularités liées à l’autisme chez le jeune enfant même lorsqu’on rencontre une personne adulte qui se pose la question d’un autisme la concernant. Cette identification des signes précoces est une aide précieuse sur la question diagnostique mais aussi pour mieux comprendre et mieux accompagner les adolescents et adultes autistes.

Ecouter la version sans habillage sonore sur la voix off
Télécharger la retranscription de l’épisode 4

Episode 5 : Autisme et sensorialités, plus complexe qu’il n’y parait

Dans ce cinquième épisode du podcast TroubleS dans le Spectre, nous vous proposons d’explorer le thème des sensorialités et de leurs particularités chez les personnes autistes. Ces particularités ne sont pas toujours présentes ou visibles, mais restent bien plus fréquentes chez les personnes autistes. Nous verrons avec Clara, Florence, Magali, Catrin, Patrick, Audrey, Françoise, Amélie, Catherine, quels sont leurs rapports à la sensorialité ou ceux de leurs proches, comment ceux-ci évoluent au cours de la vie ou en fonction de l’environnement. Ils ou elles s’exprimeront aussi sur comment ces manifestations sensorielles peuvent être parfois handicapantes, mais peuvent aussi donner lieu des comportements qui ont une dimension fonctionnelle pour la personne concernée (anxiolytique notamment). Nous montrerons que ces manifestations ne doivent pas être réduites à un sensorialité différente mais à un traitement cognitif particulier de l’information sensorielle.

En fin d’épisode, nous recevrons Marie Golbéry, une psychomotricienne de l’équipe mobile du centre ressource autisme Auvergne Rhône-Alpes. Nous essaierons de comprendre avec elle comment mettre à profit les particularités sensorielles des personnes autistes au service de leur mieux-vivre.


Pour être tenu informé.e de la sortie du prochain épisode, renseignez votre mail :


Prenez la parole, faites nous un retour sur les épisodes via le questionnaire en ligne.


Avec le soutien de TS2A, I-Mind et le GNcra.