Réhabilitation professionnelle

La réhabilitation professionnelle correspond aux outils mis en œuvre pour accompagner les personnes souffrant de troubles psychiques sévères vers le retour à l’emploi. Elle a pour objectif à la fois de permettre aux personnes d’élaborer un projet professionnel en lien avec leurs compétences et leurs envies, de les accompagner dans la réalisation de ce projet et de viser à l’obtention d’un emploi stable et adapté aux ressources et aux difficultés de la personne.

Enjeux de l’accès à l’emploi pour les personnes souffrant de troubles psychiques sévères

L’accès à l’emploi et le maintien dans l’emploi des personnes souffrant de troubles psychiques sévères sont encore insuffisants. Les recherches dans ce domaine nous indiquent qu’une majorité de personnes avec un trouble psychique sévère souhaiterait occuper un emploi (Secker, 2001) et qu’une majorité d’entre elles pourrait accéder à un emploi en milieu ordinaire, avec un accompagnement adapté (Bond, Drake, & Becker, 2008).

Il s’avère ensuite qu’avoir une activité professionnelle peut contribuer efficacement au rétablissement des personnes souffrant d’un trouble psychique (Waghorn, Chant, & King, 2007). Les personnes qui recourent aux services de réhabilitation psychosociale expriment très souvent une demande d’aide à la réinsertion professionnelle. On peut alors s’interroger sur les indicateurs qui favoriseraient l’accès à un emploi stable chez les personnes souffrant de troubles psychiques sévères. Un âge de début précoce de la maladie, des symptômes et troubles cognitifs importants et un mauvais niveau d’adaptation sociale antérieurement à la maladie sont des facteurs rendant plus difficile l’accès à l’emploi des personnes concernées. L’existence d’un parcours professionnel antérieur à l’apparition des troubles, la durée d’absence sur le marché de l’emploi et le contexte socio-économique sont également des facteurs déterminants. L’accès à l’emploi peut être facilité lorsque la personne reçoit un soutien social approprié et qu’on l’aide à lutter contre l’auto-stigmatisation et les discriminations éventuellement rencontrées dans l’emploi du fait de son handicap psychique.

La réussite du retour à l’emploi est également favorisée par la mise en œuvre d’un accompagnement personnalisé, par la proximité et la disponibilité des accompagnants, qui doivent soutenir le projet de la personne et l’aider à restaurer son pouvoir d’agir (empowerment).

Un sentiment d’efficacité personnelle dans la recherche d’emploi, une diminution des obstacles perçus au retour à l’emploi (sentiment de contrôle dans la démarche de réinsertion) et le fait d’accorder une valeur plus importante au travail par rapport aux autres domaines de la vie permettent également aux personnes d’être dans une démarche plus efficace de réinsertion professionnelle.

Accompagner vers l’emploi en réhabilitation professionnelle

Schématiquement, on distingue deux modes d’accompagnement en réhabilitation professionnelle, synthétisés dans le tableau suivant.

Les études montrent que le taux d’insertion en milieu ordinaire avec les programmes d’emploi accompagné serait au moins deux fois supérieur à celui obtenu par les pratiques traditionnelles d’aide à la réinsertion (Drake, Bond, & Becker, 2012).

Le modèle IPS (Individual Placement and Support) est actuellement le modèle de référence des programmes d’emploi accompagné pour les personnes avec handicap psychique. Ces programmes montrent un taux d’insertion moyen en milieu ordinaire d’environ 60% sur 18 mois (23% avec les autres méthodes d’accompagnement) (Bond et al., 2008 ; Drake et al., 2012).

Les principes du modèle IPS sont les suivants :

  • Exclusion 0 (volonté de la personne uniquement)
  • Préférences du demandeur d’emploi sont prises en compte
  • Objectif d’emploi en milieu ordinaire
  • Recherche d’emploi débute rapidement
  • Conseiller en emploi spécialisé en relation étroite avec l’équipe soignante
  • Travail d’ajustement du poste en fonction des capacités du demandeur d’emploi (travail de partenariat avec les employeurs)
  • Soutien dans l’emploi continu et pérenne (sans limite dans la durée)
  • Conseils et soutien apportés aux personnes en matière de prestations sociales

Travailler n’est pas indispensable pour retrouver une vie pleinement satisfaisante, mais le travail reste une préoccupation importante pour beaucoup de personnes :

  • Le fait d’avoir un travail peut permettre de se sentir comme « un citoyen comme les autres », de retrouver une utilité et une reconnaissance sociale (Biche, 2015).
  • Le travail est devenu une source quasi unique d’insertion sociale dans notre société, avec plusieurs autres domaines de la vie liés au travail (Arveiller, 2015).

Chaque personne souffrant de troubles psychiques sévères et qui souhaiterait pouvoir retravailler devrait donc pouvoir se voir offrir des solutions d’accompagnement, au-delà des aides sociales et administratives disponibles (telles que la reconnaissance en qualité de travailleur handicapé, le recours à pôle emploi ou à d’autres agences d’insertion…).

La réinsertion professionnelle met en jeu un « triple mouvement », celui de la personne accompagnée, de l’entreprise qui doit favoriser un cadre intégrateur, et des accompagnants indispensables pour « sécuriser le parcours » (Biche, 2015).

Références

http://www.psycom.org/Brochures-d-info/Sante-mentale-et
https://www.handicap.fr/contenu/id2483_pdith92_handicap_psychique_et_emploi.pdf
https://www.clubhousefrance.org/


Pour aller plus loin…

Arveiller, J.-P. (2015). Travail thérapeutique et insertion dans l’emploi. Quels liens  ? Pratiques en santé mentale, 60e année(3), 7–12.
Biche, A. (2015). Fil Rouge 35  : accompagner l’inclusion sociale et professionnelle des personnes présentant des troubles psychiques. Pratiques en santé mentale, 60e année(3), 17–20.
Bond, G. R., Drake, R. E., & Becker, D. R. (2008). An update on randomized controlled trials of evidence-based supported employment. Psychiatric Rehabilitation Journal, 31(4), 280–290. https://doi.org/10.2975/31.4.2008.280.290
Drake, R. E., Bond, G. R., & Becker, D. R. (2012). Individual Placement and Support : An Evidence-Based Approach to Supported Employment. OUP USA.
Jenny Secker, P. S., Bob Grove. (2001). Challenging barriers to employment, training and education for mental health service users : The service user’s perspective. Journal of Mental Health, 10(4), 395–404. https://doi.org/10.1080/09638230123559
Waghorn, G. R., Chant, D. C., & King, R. (2007). Work-Related Subjective Experiences, Work-Related Self-Efficacy, and Career Learning Among People with Psychiatric Disabilities. American Journal of Psychiatric Rehabilitation, 10(4), 275–300. https://doi.org/10.1080/15487760701680521

Rédactrice : Dr Sophie Cervello, Psychiatre au centre ressource, mise à jour : avril 2018